Update: Our work with WHO on governance of the private sector

 

French version of text below | Version française du texte à suivre ci-dessous

The private health sector remains a prominent player in health service delivery across regions, country income groups and consumer wealth quintiles. While concerns regarding quality, out-of-pocket expenditure, equity of access and more remain, the push towards UHC is forcing member states to determine how best to engage with the private sector. The rise of digital innovations in the delivery of information, products, services and financing are stressing traditional regulation approaches. Member states and other stakeholders have called upon WHO to respond. Early this year the WHO’s Health Systems Governance and Financing department launched an advisory group on governance of the private sector for UHC. Impact for Health was delighted to facilitate this process, which will produce a roadmap to guide the WHO’s support to member states on governance in 2020.

Building on WHO’s “towards better stewardship” and EMRO’s framework for effective engagement of private sector, in 2019 the advisory group identified six behaviors critical to effective governance of private sector service delivery:

  1. Build understanding – Collection and analysis of data to align priorities for action.
  2. Deliver strategy – Agreed sense of direction and articulation of roles & responsibilities.
  3. Enable stakeholders – Institutional framework that empowers the actors.
  4. Foster relations – Working together to achieve shared objectives in a new way of doing business.
  5. Align structures – Organizational structures to align with policy objectives.
  6. Nurture trust – Mutual trust amongst all actors as accountable participants.

 

 

WHO is soliciting input on this emerging framework, and welcomes feedback through the following survey. The survey will be open until 28th February 2020 and the collected feedback will help in finalizing the roadmap to guide WHO’s support for strengthening governance at global, regional and country level.

Stay tuned!

For further details and comments please contact hello@impactforhealth.com

______________________________________________________________________________________________________________________________

Le secteur privé de la santé continue de jouer un rôle important dans la prestation des services de santé à travers diverses régions et tranches de revenu. Bien que des préoccupations au niveau de la qualité, les dépenses aux frais des clients et l’équité d’accès persistent, le mouvement axé sur la CSU contraint les pays membres de l’OMS à déterminer la meilleure façon de coopérer avec le secteur privé. La croissance explosive dans le domaine des innovations numériques pour la diffusion de l’information, la distribution de produits, et la prestation de services et de financement souligne l’importance des mesures de réglementation traditionnelles. Les pays membres de l’OMS et autres parties prenantes ont fait appel à l’OMS pour intervenir. Plus tôt cette année, le Département de la gouvernance et du financement des services de santé de l’OMS a mis en place un groupe consultatif pour la gouvernance du secteur privé en vue de la CSU. Impact for Health a eu le plaisir de faciliter ce processus, duquel sera produit une feuille de route servant à guider le soutien pour la gouvernance apporté par l’OMS à ses pays membres en 2020.

S’appuyant sur les travaux de l’OMS en vue “d’optimiser l’intendance” ainsi que le programme-cadre de la région EMRO pour l’engagement efficace du secteur privé, le groupe consultatif a identifié six comportements essentiels à une gouvernance efficace de la prestation des services du secteur privé :

  1. Favoriser une compréhension mutuelle – La collecte et l’analyse de données permettant d’harmoniser les priorités d’action entre acteurs.
  2. Mettre en œuvre une stratégie – S’accorder sur une orientation et articulation des rôles et des responsabilités communes.
  3. Autonomiser les parties prenantes – Une structure institutionnelle servant à autonomiser les acteurs.
  4. Promouvoir les relations – La collaboration de différents acteurs au sein d’un nouveau mode de fonctionnement.
  5. Aligner les structures – Structures organisationnelles alignées avec les politiques actuelles.
  6. Cultiver la confiance – Une confiance partagée entre tous les acteurs en tant que participants responsables.

 

L’OMS sollicite actuellement des commentaires au sujet de cette structure naissante, et vous invite à soumettre vos suggestions en complétant le sondage suivant. Le sondage restera ouvert jusqu’au 28 février 2020, et les commentaires recueillis aideront à finaliser la feuille de route pour guider l’appui offert par l’OMS afin de renforcer la gouvernance à l’échelle mondiale, régionale et nationale.

Restez à l’écoute!

Pour plus de détails ou pour nous laisser un commentaire, veuillez contacter hello@impactforhealth.com.